Home Société Déguerpissement à Cotonou: une plainte déposée contre l’Etat par un occupant

Déguerpissement à Cotonou: une plainte déposée contre l’Etat par un occupant

Bénin - Légalisation de l'avortement: qu'en dit le projet de loi ?
Bénin - Légalisation de l'avortement: qu'en dit le projet de loi ?

Un occupant illégal déguerpi du quartier Fiyégnon 1 vient de déposer une plainte contre l’Etat béninois pour violation des droits de logement.

Les sept conseillers de la cour constitutionnelle sont invités à se prononcer sur les opérations de libérations des espaces illégalement occupés par certains citoyens.

C’est à travers une plainte déposée ce jeudi 16 septembre 2021 qu’un occupant illégal déguerpi du quartier Fiyégnon, à Cotonou a saisi la haute juridiction.

Dans sa plainte, le requérant invite les conseillers de la cour constitutionnelle à constater qu’à travers l’opération de déguerpissement qui a eu lieu à Fiyégnon 1, son droit au logement a été violé.

Dans son argumentaire, le plaignant fait remarquer que l’Etat avait promis mettre à leur disposition un site d’accueil où ils pourront désormais s’établir avec leur famille.

Mais contre toute attente, l’Etat en pleine pluie est venu avec des engins démolir leurs habitations.

L’acte de l’Etat est perçu par ce citoyen comme une violation de son droit de logement, car se plaint-il, depuis quelques jours, il dort à la belle étoile avec toute sa famille.

Citant l’article 25 de la déclaration des droits de l’homme, le plaignant demande à la cour de déclarer que ses droits ont été violés par l’Etat béninois.

Les populations de Fiyégnon 1 seront-elles recasées ?

Avant la mise en œuvre de l’opération de déguerpissement à Fiyégnon 1, la question de relogement a été évoquée avec les autorités, mais sera-t-elle effective ?

À cette question, Marc Akpona, le président de l’Association de développement de Fiyégnon 1 n’est sûr de rien.

Selon ses dires, les autorités ont promis de mettre à leur disposition un site de relogement, mais jusqu’à ce jour, rien n’a été fait dans ce sens.

« Le préfet nous rassure qu’il y aura un site de relogement pour les gens, mais malheureusement à ce jour, nous n’avons connaissance d’aucun site de relogement », a confié Marc Akponan.

Sur la question, le préfet du département du Littoral, l’ancien ministre Alain Orounla affiche de l’optimisme.

Selon lui, ce n’est pas une obligation pour l’Etat de reloger des personnes qui se sont illégalement installées sur son domaine.

Mais comme les personnes déguerpies sont des Béninois, va-t-il préciser, l’Etat ne peut pas les laisser à leur sort.

À en croire l’autorité préfectorale, un site à Pahou sera aménagé pour les accueillir. Mais en attendant, ils dorment à la belle étoile.

 

BWt

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here