Home Société Grève des avocats au Bénin: le gouvernement réagit

Grève des avocats au Bénin: le gouvernement réagit

Grève des avocats au Bénin: le gouvernement réagit
Grève des avocats au Bénin: le gouvernement réagit

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et de la Législation, Séverin Quenum a réagi à la grève de 72 heures des avocats. Dans un communiqué publié ce mardi 09 novembre 2021, il a fait savoir que ce mouvement de grève a été déclenché sans discussion préalable avec la Chancellerie.

Depuis ce lundi 08 novembre, les avocats sont en grève de 72 heures. Pour le ministre de la Justice, ce mouvement de grève est destiné à perturber le bon fonctionnement du service public dans le secteur judiciaire. Séverin Quenum rassure les populations que des dispositions sont prises en vue d’assurer le fonctionnement continu du service judiciaire.

Les avocats justifient le boycott de toutes les audiences et dans toutes les juridictions par l’humiliation infligée à leur confrère Enosch Chadaré lors de la saisie de 2,5 tonnes de cocaïne à Ekpè. Selon le Bâtonnier, l’avocat a été brutalisé, violenté et placé en garde à vue de 16 h 50 à 23 h 10 le 29 septembre 2021, en violation de toutes règles légales en la matière, alors qu’il était dans l’exercice de son métier.

Les clarifications du Procureur spécial de la Criet

Dans une déclaration de presse datant du 09 novembre 2021, le Procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a expliqué que l’avocat a été interpellé pour son comportement déviant et suspect. Selon ses dires, l’intéressé a fait irruption sur les lieux, alors que la sécurité avait été renforcée compte tenu du mode de fonctionnement du réseau de présumés trafiquants démantelé.

Le chef d’équipe s’est rapproché de lui pour lui signifier qu’il ne pouvait rester sur les lieux. Pour toute réponse, il lui a opposé une violence d’abord verbale puis physique.

Mario Mètonou, Procureur spécial de la Criet

Selon Mario Mètonou, celui que l’avocat dit vouloir assister dans le dossier aurait même affirmé n’avoir demandé les services d’aucun avocat. Éloigné du périmètre de sécurité, Me Enosch Chadaré se serait mis à filmer la scène. C’est ainsi qu’il a été interpellé et conduit au commissariat, explique le Procureur.

L’intéressé soutenait qu’il était conseil juridique du propriétaire de l’entrepôt et avait à ce titre le droit d’être sur les lieux. Il a été sorti du périmètre de sécurité. Curieusement, une fois près de son véhicule, il a entrepris de filmer l’opération en cours.

Mario Mètonou
Conduit au commissariat d’Ekpè, l’avocat a été relâché plusieurs heures et mis sous convocation sur instruction du Procureur spécial de la Criet. Une plainte a été déposée contre Me Enosch Chadaré par le Chef d’équipe d’intervention.

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here