Home Société Guinée: la réponse de Doumbouya à la CEDEAO après l’annonce des sanctions

Guinée: la réponse de Doumbouya à la CEDEAO après l’annonce des sanctions

Guinée: la réponse de Doumbouya à la CEDEAO après l'annonce des sanctions
Guinée: la réponse de Doumbouya à la CEDEAO après l'annonce des sanctions

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale, de l’Intégration africaine et des Guinéens de l’Etranger, Dr Morissanda Kouyaté, a réagi ce lundi, après le sommet extraordinaire de la CEDEAO tenu la veille, à Accra, et qui a débouché sur le durcissement des sanctions contre Conakry. Il a, sans vouloir vexer la CEDEAO, défendu la Guinée face à l’organisation sous-régionale.

Les dirigeants de la CEDEAO ont réitéré lundi, les sanctions individuelles contre les autorités militaires au pouvoir en Guinée. Dans le communiqué final publié par la CEDEAO, le respect du délai fixé pour la tenue de la présidentielle devant permettre le retour d’un pouvoir civil, est non négociable. L’organisation sous-régionale souligne notamment, la lenteur du processus de la transition en cours à Conakry et appelle les autorités à mettre les bouchées doubles pour l’atteinte des résultats attendus.

A Conakry, le chef de la diplomatie guinéenne, Dr Morissanda Kouyaté, a réagi au communiqué de la CEDEAO sur le processus de la transition en cours dans son pays. « Je pense que nos frères et sœurs de la CEDEAO ont été plus compréhensifs. Ils demandent à ce qu’il y ait un chronogramme. Le chronogramme, on est déjà en train de l’élaborer, mais on ne peut pas le faire si on n’a pas mis en place tous les instruments de la transition. Nous sommes en train d’aller de façon rationnelle. Nous sommes plus pressés que la CEDEAO. Il n’y a pas quelqu’un qui est plus pressé que nous, mais nous voulons faire les choses normalement. Cette fois-ci, on n’a pas droit à l’erreur

En Guinée, le colonel Mamady Doumbouya a procédé jeudi, aux dernières nominations pour la formation de son gouvernement tant attendu depuis le renversement du régime d’Alpha Condé le dimanche 5 décembre 2021. Composé de jeunes apolitiques, le nouveau gouvernement est formé de 7 femmes sur les 25 ministres dont la Garde des sceaux, ministre de la Justice et des droits de l’homme, Fatoumata Yarie Soumah qui, dans l’ordre protocolaire vient directement après le Premier ministre.

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here