Home Société Légalisation d’avortement au Bénin: Benjamin Hounkpatin réagit

Légalisation d’avortement au Bénin: Benjamin Hounkpatin réagit

Légalisation d'avortement au Bénin: Benjamin Hounkpatin réagit
Légalisation d'avortement au Bénin: Benjamin Hounkpatin réagit

Le ministre de la Santé du Bénin, Benjamin Hounkpatin salue les députés pour l’adoption du texte portant modification de la loi N°2003-04 du 3 mars 2003 relative à la santé sexuelle et à la reproduction.

Le ministre de la Santé se réjouie de la reconnaissance de l’avortement. Le parlement a adopté dans la nuit du mercredi au jeudi 21 octobre 2021 le texte portant modification de la loi N°2003-04 du 3 mars 2003 relative à la santé sexuelle. Lors d’un point de presse, Benjamin Hounkpatin a fait savoir que « cette mesure vient soulager les peines de nombreuses femmes qui, face à la détresse d’une grossesse non désirée, se trouvent obligées de mettre leur vie en jeu par des pratiques d’interruption de grossesse dans des conditions non sécurisées ». Il salue « la clairvoyance des députés » et rassure la population.

Tout en rappelant qu’au Bénin, près de 200 femmes meurent chaque année des suites des complications de l’avortement, le ministre de la Santé estime que l’acte posé doit être perçu comme « une mesure de santé publique dont l’unique objectif est de sauver des vies humaines ». Avec le vote de cette loi, a-t-il poursuivi, le recours à l’avortement peut se faire à la demande de la gestante dans des conditions bien précises.

Il informe que le gouvernement s’attellera à poursuivre le travail sur le renforcement de la prévention des grossesses non désirées à travers l’éducation de base, les efforts de communication sur la sexualité, la disponibilité et la promotion des services de contraception, la promotion de l’éducation sexuelle intégrée dans les collèges et les universités et les efforts pour la parenté responsable. Benjamin Hounkaptin apprend également que le gouvernement travaille déjà sur les décrets d’application de la présente loi votée à l’Assemblée nationale.

 

Banouto

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here