Home Société Libération des espaces publics: la reprise de l’opération n’est pas l’initiative du...

Libération des espaces publics: la reprise de l’opération n’est pas l’initiative du gouvernement

Libération des espaces publics: la reprise de l'opération n'est pas l'initiative du gouvernement
Libération des espaces publics: la reprise de l'opération n'est pas l'initiative du gouvernement

L’opération de libération des espaces publics a repris depuis un moment dans certaines communes, comme celles d’Abomey-Calavi et Cotonou. Cette opération, aux dires du secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement, est une libre initiative des maires et de leurs responsables hiérarchiques que sont les préfets.

L’opération de libération des espaces publics, actuellement, en cours dans la commune d’Abomey-Calavi et, dans une certaine mesure, à Cotonou, n’a pas été occultée lors de la séance d’échanges qu’il y a eue, ce mercredi 4 août 2021, entre le porte-parole du gouvernement et les professionnels des médias.

Abordant le sujet de libération des espaces publics, le porte-parole du gouvernement à dégager la responsabilité du gouvernement.

A en croire Wilfried Léandre Houngbédji, le gouvernement n’est pas à l’origine de cette initiative. C’est une opération engagée par le maire d’Abomey-Calavi et le préfet Jean-Claude Codjia.

Il rassure tout de même que le gouvernement reste engagé à mettre en œuvre des réformes ambitieuses, pour que les communes deviennent des pôles d’attraction et des entités bien gérées.

Cette opération de libération des espaces publics entre donc en ligne de compte de l’ambition du gouvernement à faire des centres urbains, des villes modernes.

Une opération à faire avec plus d’élégance…

Bien que l’opération de libération des espaces publics reste à saluer, plusieurs personnes déplorent la manière dont elle est conduite par les forces de l’ordre.

En effet, les passages de l’équipe de déguerpissement ne permettent pas, la plupart du temps, aux bonnes dames visitées de pouvoir poursuivre leurs activités de survie.

Ces excès pourraient être évités afin de donner plus d’élégance à cette opération. Il est vrai que les autorités communales, avant de lancer la phase répressive de cette opération, ont pris par un temps de sensibilisation.

De leur côté, les populations doivent renouer avec le civisme, afin d’éviter de se mettre en porte-à-faux avec les autorités communales, mandatées pour donner une nouvelle physionomie à leurs communes.

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here