Home Société Obsèques de Rosine Soglo: « Quelle tristesse », Léhady Soglo exprime ses regrets

Obsèques de Rosine Soglo: « Quelle tristesse », Léhady Soglo exprime ses regrets

Obsèques de Rosine Soglo:
Obsèques de Rosine Soglo: "Quelle tristesse", Léhady Soglo exprime ses regrets

Recherché par la justice béninoise, Léhady Soglo n’a pu se rendre aux obsèques de sa maman, Rosine Vieyra Soglo. Depuis son exil parisien, l’ex-maire de Cotonou a rendu ses derniers hommages dans un message vidéo où il exprime ses vifs regrets.

L’émouvant adieu de Léhady Soglo à sa maman Rosine Vieyra Soglo. Samedi 11 septembre 2021 se tenait à Cotonou les funérailles de l’ex-première dame Rosine Soglo. Son fils Léhady en exil n’a pu effectuer le déplacement sur Cotonou.

Au cours de cette cérémonie qui a regroupé des personnalités politiques, Léhady Soglo a pleuré sa mère depuis Paris. « Il m’est difficile de m’exprimer en ce jour si sombre. Cependant, je tiens à vous remercier pour votre présence et votre soutien. Le lien qui m’unissait à maman était très fusionnel. Elle m’a tout donné, l’amour, la sécurité, l’attention, la présence », a-t-il confié.

L’ex-patron de l’hôtel de ville de Cotonou a exprimé son profond regret de ne pas être présent aux obsèques de sa mère. « Ma très chère Maman, le respect des principes de la démocratie, la préservation des libertés fondamentales, l’indépendance de la justice, la liberté de la presse, toutes ces valeurs qui ont nourri ton engagement politique et social, sont aujourd’hui mises à mal. C’est pour cela que je n’ai pas pu te voir au cours des 4 dernières années, exilé que je suis », a-t-il déclaré dans une visioconférence.

« C’est pour cela encore que je ne suis pas à tes côtés au moment où tu vas effectuer ton dernier voyage. Quelle tristesse, quelle douleur que de ne pas être là pour t’accompagner dans ta dernière demeure ! », a-t-il ajouté.

Léhady Soglo est sous le coup d’une condamnation et d’un mandat d’arrêt de la justice béninoise. Opposant au régime du président Patrice Talon, il a été condamné en juillet 2020 à 10 ans de prison ferme pour des faits d’abus de fonction par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet).

 

Banouto

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here