Home Société Pour Gbagbo, des États voisins ont prêté leurs soldats à la rébellion...

Pour Gbagbo, des États voisins ont prêté leurs soldats à la rébellion de Soro

Pour Gbagbo, des États voisins ont prêté leurs soldats à la rébellion de Soro
Pour Gbagbo, des États voisins ont prêté leurs soldats à la rébellion de Soro

L’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo a accordé une interview au journal français L’Humanité. Dans celle-ci, il souligne que « des États voisins prêtaient leurs soldats » à la rébellion de Guillaume Soro, sans citer nommément les pays en question.

A la question du djihadisme, Laurent Gbagbo a déclaré : « cette menace djihadiste, j’en ai pris conscience en 1992, bien longtemps avant que je sois élu à la tête du pays, lorsque des camarades maliens m’avaient alerté sur ce problème. Elle était aussi avérée au Nigeria avec Boko Haram. Elle s’est renforcée dans le Sahel avec l’assassinat de Mouammar Kadhafi en 2011 et la destruction de l’État libyen ».

Comme solution, il prône une solidarité des pays non touchés par le phénomène avec les pays du G5 Sahel, ignorant sans doute que cela se faisait déjà. « Pour y faire face, nous devons mobiliser tous les États d’Afrique de l’Ouest, et ne pas laisser la résolution de ce problème uniquement entre les mains du G5 Sahel ».

Ajoutant : « Si le Mali et le Burkina Faso sont menacés, cela signifie que le Ghana, la Guinée, la Côte d’Ivoire ou le Sénégal le sont également. On ne peut pas faire semblant de ne pas voir ce qui existe, nous sommes tous dans le même espace, et ces djihadistes ont déjà frappé plusieurs fois ici ».

En février 2021, le Sénégalais Macky Sall et le Ghanéen Nana Akufo-Addo ont participé à une réunion à huis clos. Pour ce qui concerne la rébellion, le nouveau président du PPA-CI est formel : « En 2002, nous savions qu’il y avait des non-Ivoiriens dans la rébellion, et nous savions également que des États voisins prêtaient leurs soldats à cette rébellion. À la CPI même, j’ai pu échanger avec des éléments fondamentalistes qui m’ont parlé de leur implication en Côte d’Ivoire ».

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here