Home Société Terrorisme: Cotonou et d’autres capitales ouest-africaines visés par les djihadistes

Terrorisme: Cotonou et d’autres capitales ouest-africaines visés par les djihadistes

Terrorisme: Cotonou et d'autres capitales ouest-africaines visés par les djihadistes
Terrorisme: Cotonou et d'autres capitales ouest-africaines visés par les djihadistes

Les terroristes nourrissent l’ardent désir d’étendre leurs tentacules vers plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest, dont le Bénin et le Ghana. Au cours d’une formation organisée au Ghana, par le Conseil National de la Paix (NPC) en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), et qui vise à prévenir toute attaque terroriste transfrontalière au Ghana, il a été révélé que Accra et d’autres villes côtières ouest-africaines sont dans le viseur des terroristes.

Selon le Secrétaire du NPC de la région de l’Upper East, Ali Anankpieng, cité par la source, « des informations collectées font état de ce que les terroristes ont l’intention d’arriver sur les côtes de l’Afrique de l’Ouest plus précisément dans des villes comme Accra, Cotonou, Lagos, Abidjan ».

Le Bénin et la Côte d’Ivoire, cibles potentielles d’Al-Qaïda

Pour rappel, le patron de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) française, Bernard Émié, avait déclaré le lundi 1er février 2021, que l’organisation terroriste islamiste, Al-Qaïda, voulait étendre ses tentacules vers les pays du Golfe de Guinée, et ses cibles potentielles étaient : le Bénin et la Côte d’Ivoire.

Selon Bernard Émié, les chefs d’Al-Qaïda avaient tenu, en février 2020, au centre du Mali, une « réunion », dont l’objet était « la préparation d’opérations de grande ampleur sur des bases militaires ». A l’en croire, c’est à cette réunion d’il y a plus d’un an, « que les chefs d’Al-Qaïda au Sahel ont conçu leur projet d’expansion vers les pays du golfe de Guinée ».

« Ces pays sont désormais des cibles eux aussi. Pour desserrer l’étau dans lequel ils sont pris et pour s’étendre vers le sud, les terroristes financent déjà des hommes qui se disséminent en Côte d’Ivoire ou au Bénin. », ajoute-t-il, précisant que, selon ses services, « des combattants [avaient] également été envoyés aux confins du Nigeria, du Niger et du Tchad ».

BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here