Home Société Vaccination : la CSTB en colère contre les patrons qui menacent leurs...

Vaccination : la CSTB en colère contre les patrons qui menacent leurs travailleurs de licenciement

Vaccination : la CSTB en colère contre les patrons qui menacent leurs travailleurs de licenciement
Vaccination : la CSTB en colère contre les patrons qui menacent leurs travailleurs de licenciement

La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (CSTB) hausse le ton pour dénoncer la volonté de certains patrons d’entreprise ou autorités étatiques à forcer leurs personnels à se vacciner de force contre la covid 19. Dans son alerte aux travailleurs, la Cstb dirigée par Nagnini Kassa Mampo met en cause la note de service du Promoteur du groupe de presse Le Matinal qui menace de remercier les employés ne seraient pas faits vacciner jusqu’à ce vendredi 20 août. Pour la Cstb, cela est contraire au droit du travail et de la protection des secrets sanitaires. L’intégralité de l’alerte.

*CONFEDERATION SYNDICALE DES TRAVAILLEURS DU BENIN (CSTB)*
*03 B.P. 932 Cotonou Tél. : (00229) 97-76-18-29 (00229) 90-94-83-93 Email : [email protected]*

*ALERTE AUX TRAVAILLEURS !*

*NON A LA SOUMISSION DU* *DROIT A L’EMPLOI A L’OBLIGATION DE* *VACCINATION “ANTI-*
*COVID 19” !*

Depuis la découverte des vaccins dits anti-covid 19, un tollé général oppose presque dans tous les pays du monde
entier, les gouvernants qui veulent imposer la vaccination aux citoyens et les populations qui s’y opposent parce
que n’étant pas convaincues de l’innocuité de ces vaccins.
Au Bénin, le gouvernement par son conseil des ministres du 21 juillet 2021, « recommande fortement aux
personnes âgées de18 ans et plus, de se soumettre à la nécessité de la vaccination…En tout état de cause, à
terme, la participation aux manifestations entrainant grand nombre serait subordonnée à la vaccination. ».
Certains enragés de la rupture agitent déjà l’imposition de la vaccination aux travailleurs.
Obéissant aux instructions du Gouvernement, le Directeur Départemental de la Santé (DDS) de l’Atacora, le Dr
NAMBONI Jacob, intimide ses collaborateurs en ces termes :
1) « …Ne nous faisons pas isoler volontairement… »
2) Tous les agents de la santé il demande : « profitons de la qualité du vaccin Jansen (Johnson & Johnson) pour
nous vacciner à une seule dose. »
Et sur les réseaux sociaux des messages circulent :
1) le message du DGPR dont l’objet est : VACCINATION OBLIGATOIRE CONTRE COVID-19 ;
2) le Communiqué du Ministère des Enseignements Maternelle et Primaire (MEMP) invitant « le personnel dudit
ministère à se faire vacciner » et autorisant « Ceux qui le désirent… de se faire accompagner des membres de leur
famille ».
3) Celui du Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle (MESTFP)
précise : « … vous êtes invités à venir massivement accompagnés chacun de deux (02) membres de vos familles
respectives ».
4) Certaines entreprises privées vont jusqu’à menacer de radiation leur personnel qui refuserait de se faire
vacciner. C’est le cas par exemple du promoteur du GROUPE DE PRESSE “LE MATINAL” qui, par note de
service en date du 13 août 2021, a écrit : « En tout état de cause, tous ceux qui ne se sont pas faits vacciner
jusqu’à ce jour, ont jusqu’au 20 août 2021 pour le faire. Passé ce délai, ils seront purement et simplement
remerciés dans les conditions prévues par les textes en vigueur au Bénin. »
Or, tout le monde suit le tollé que suscite le ‘’passe sanitaire’’ en Europe notamment en France avec le
déferlement de plusieurs centaines de milliers de français et des ‘’gilets jaunes’’ dans les rues de Paris et ailleurs.
Bravo ! aux Béninois qui osent résister et dénoncer l’imposition de la vaccination “anti-covid 19” que suscitent
déjà certaines autorités et chefs d’entreprises publiques et privées et certains agitateurs du pouvoir de la
rupture.
La CSTB vient ici, élever une vive protestation contre la soumission du droit à l’emploi à l’obligation de
vaccination “anti-covid 19”. Elle condamne toute autorité de service public et chefs d’entreprises privée qui
tenteraient d’intimider et d’imposer la vaccination à leur personnel. Elle soutient fermement les travailleurs qui
protestent et dénoncent cette pratique en violation du droit des travailleurs. En effet, l’article 7 de la loi n° 2020-
37 du 03 février 2021, portant protection de la santé des personnes en République du Bénin stipule : « Tout
patient a le droit d’accepter ou de refuser un acte médical ou l’application d’un traitement médical ». C’est
dire que le travailleur a le droit d’accepter ou de refuser de se soumettre au vaccin, sans aucun préjudice. C’est
d’ailleurs ce principe qui vient d’amener le gouvernement du Sénégal à interdire toute obligation de vaccination
aux travailleurs par des administrations sénégalaises. Chacun est libre d’accepter ou de refuser de se faire
vacciner. Alors, contraindre les travailleurs sous peine de licenciement est contraire au droit du travail et de la
protection des secrets sanitaires.
*NON A LA VACCINATION OBLIGATOIRE CONTRE LA COVID-19 !*
*TRAVAILLEURS, DEFENDEZ VOS DROITS PARTOUT ET EN TOUTES CIRCONSTANCES !*

Cotonou, le 19 août 2021

Le Secrétaire Général Confédéral,
*Nagnini KASSA MAMPO.*

Le Parakois

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here