Home Sports Barça : les drôles de chiffres du contrat de Dani Alves

Barça : les drôles de chiffres du contrat de Dani Alves

Barça : les drôles de chiffres du contrat de Dani Alves
Barça : les drôles de chiffres du contrat de Dani Alves

La presse catalane dévoile les dessous du contrat signé par le Brésilien pour son retour à Barcelone.

Dani Alves était présent en conférence de presse au Camp Nou hier. Non, nous ne sommes plus à la fin des années 2000 ou au début des années 2010, mais bien en 2021. Le FC Barcelone a effectivement surpris tout le monde en rapatriant celui qui est sans aucun doute le meilleur latéral de son histoire, et ce, alors que le Brésilien a déjà 38 ans.

Une opération très peu coûteuse sur laquelle les médias catalans dévoilent de nouveaux détails ce jeudi. Comme l’indique RAC1, le contrat du joueur expire bien en juin prochain, sans option pour prolonger le bail d’une saison supplémentaire. En revanche, en cas de bonnes prestations de l’ancien Parisien, il ne devrait pas y avoir de problèmes pour négocier une année de plus à Barcelone.

Une clause libératoire étonnante

Le joueur aura le salaire le plus bas de l’équipe première – et le minimum permis par la Liga – mais avec la possibilité de toucher quelques variables en cas de succès, comme des titres remportés par l’équipe. Aucun média n’a les chiffres, mais comme l’a dit le principal concerné hier, il n’y a eu aucun problème pour accepter des émoluments ridicules à l’échelle d’un tel club et d’un tel joueur.

RAC1 dévoile tout de même que sa clause libératoire est de… 100 millions d’euros ! Un montant qu’on fixe généralement pour des joueurs potentiellement cotés sur le mercato qu’on ne veut pas voir partir, et pas pour des joueurs dont le contrat expire dans si peu de temps. Il s’agirait, selon la radio, d’un acte symbolique pour montrer sa fidélité au club. Joan Laporta peut être tranquille, a priori, personne ne viendra lui chiper le Brésilien dans les prochains mois…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here